Dernièrement, j’observe beaucoup de publications de gens qui se scandalisent du retour en force des photos de chats, de bébés et de publications de leurs proches sur Facebook. J’en ai même vu quelques-uns annoncer avec fracas leur départ imminent de la plateforme, tel quelqu’un qui quitte une pièce en claquant la porte avec force!

Tout d’abord, j’attire votre attention sur le fait qu’au départ, ce type de publications est exactement ce qui peuplait nos fils d’actualité. Jadis, sur Facebook, il n’y avait pas encore assez d’entreprises de marques, de médias et d’organismes pour saturer nos fils d’actualité de publicités et de publications non personnelles.

Mais voilà, la demande à ce sujet a littéralement explosé. Trop de marques veulent désormais pouvoir trôner parmi toutes les publications que vous lisez compulsivement dans le creux de votre main ou sur votre ordinateur, au travail.

Facebook a instauré, il y a quelques semaines, une nouvelle règle algorithmique obligeant les marques à payer pour avoir cet accès et ainsi, rééquilibrer le taux de publications de vos proches «like old school»!

Ce que je trouve étonnant ici c’est qu’après près de 10 ans, la majorité des gens ne comprennent toujours pas la dynamique de la plateforme. Facebook est justement fait pour que vous puissiez gérer tout ce que VOUS voulez voir. Exiger des autres de ne publier que ce qui nous intéresse, se plaindre des types de publications auxquelles on est exposé, c’est complètement futile. C’est un peu comme si on se plaignait devant le contenu d’un seul poste de télévision, sans avoir compris qu’il y en a une multitude et qu’il ne s’agit que de se servir de la manette. Si moi j’adore voir des publications de chats, les articles féministes, et toutes les publications de Gran Talen, ce n’est peut-être pas votre cas. Est-ce donc une raison pour tyranniser un réseau à ce sujet? Dois-je imposer à tout le monde ma haine ou mon amour des photos de chats et d’enfants?

Eh bien non.

Sachez que vous pouvez indiquer à votre fil d’actualité quels sont les amis et les types de publications qui vous intéressent davantage! Vous pouvez même décider de ne plus rien voir de certains individus, sans même affecter la nature de cette relation d’amitié Facebook.C’est la différence entre ami/abonnement et ami/non-abonnement!

Si vous ne faites rien, oui, c’est les algorithmes qui le feront pour vous. Je vous invite donc à utiliser trois options pour reprendre le plein contrôle de presque tous les contenus qui vont se présenter à vous!!

  • Premièrement, sachez que vous pouvez sélectionner 21 comptes dont toutes les publications se retrouveront en premier dans votre fil d’actualité. Page personnalités publiques ou profil de vos amis, vous pouvez ainsi choisir les thématiques où les personnes qui vous interpellent davantage.
  • La deuxième option est aussi assez simple. Il s’agit simplement d’interagir directement à chaque fois, sur votre fil d’actualité. Chaque publication que vous observez a, à sa droite, un petit triangle. Lorsque vous cliquez sur ce petit triangle, plusieurs options s’offrent à vous.
  1. =======> Se désabonner carrément de toutes les publications de cette personne
  2. =======> Masquer la publication spécifique.
  3. =======> Bloquer le site duquel la personne publie un lien. (Par exemple, si vous ne voulez plus risquer de confondre le journal de Mourrial avec le Journal de Montréal, vous pouvez bloquer tous les liens qui proviendraient du premier site. )
  • La troisième option, mais non la moindre, vous permet de créer des listes. Vous pouvez donc vous concocter vous-même plusieurs types de fil d’actualité.

Vous pourriez, entre autres, mettre dans une liste uniquement les membres de votre famille! En sélectionnant cette liste par la suite, vous ne verriez que les publications issues des personnes ajoutées.

Les plus geek d’entre vous pourraient aussi aller retirer les éléments pour lesquels vous êtes étiqueté dans la section publicité. Mais bon, ce billet est déjà très long et si vous appliquez ne serait-ce qu’un des modes de gestion que je propose ci-haut, votre expérience s’en trouvera drôlement améliorée.

Dans tous les cas, oui, les algorithmes vous épient constamment, essayant de vous proposer des contenus qui risquent de vous faire consommer et travaillant pour les profits titanesques de la plateforme. Mais, de mon point de vue, à force de gérer ce qui est gérable, j’ai l’impression d’avoir des robots invisibles qui travaillent aussi pour moi. Bien sûr, il faut être au fait de leur propension à nous enfermer dans une chambre à écho. Mais le sachant, il est possible de s’en émanciper.

Ce que je voudrais que vous compreniez en lisant ceci, c’est que vous pouvez clairement vous servir de façon positive des options de paramètrage de la plateforme. Et que non, vous n’êtes pas fatalement enfermé et soumis à des contenus non voulus!

C’est un peu comme la politique au fond; il faut s’en occuper, sinon, c’est elle qui s’occupe de nous!

Commentaires